Close

Santiago (Chili) : Sur la « reformalisation » des accusation contre Mónica et Francisco

Publicacion refractario / mardi 20 juillet 2021

Mercredi 14 juillet 2021, les compas Mónica et Francisco, ont eu leur audience de « reformalisation » des accusations, de la part du Parquet Sud, devant la 11ème Tribunal de Garantie.

A travers une audience en visioconférence, Mónica, de la prison de San Miguel, et Francisco, de la prison de Rancagua, ont écouté le monologue du procureur Claudio Orellana, qui a reformulés les accusations, tout en maintenant les mêmes délits et les mêmes chefs d’accusation en vertu de la loi sur le contrôle des armes, du code pénal et de la justice militaire, mais ajoutant aussi quelques petits détails.

L’extension de la période d’enquête, qui a déjà été prolongée de près d’un an, est prévue pour le mois d’août. Face à la possibilité que l’enquête soit close ou que le tribunal ne donne pas un autre délai, le parquet a décidé de reformuler les accusations, de façon que la procédure reste cohérente et sans faille, au cas où l’on arriverait au procès.

En résumé, les compas sont toujours accusé.e.s des délits suivants :

Francisco : envoi de deux colis explosifs contre le 54e commissariat de police et contre l’ancien ministre de l’Intérieur Hinzpeter, ce qui donne 2 délits d’envoi d’explosif, 2 tentatives d’homicide contre des policiers, 1 tentative d’homicide qualifié contre Hinzpetter, 6 blessures légères contre des policiers, 1 délit d’usurpation d’identité et 1 délit de dégradation aggravée.

Mónica et Francisco : double attaque explosive contre le centre Tánica, ce qui donne 2 délits de pose d’engin explosif sur la voie publique.

Mónica : de la marijuana aurait été trouvée dans un lieu commun de la maison perquisitionnée, ce qui porte au délit de trafic illicite de stupéfiants, en petite quantité.

Le même jour que la « reformalisation », un rassemblement a été appelé dans le centre de Santiago. Pour geste des autorités, une réponse de la rue. Les choses sont claires : les compas ne sont pas seul.e.s !

Solidarité et complicité avec Mónica et Francisco !
Sédition contre l’État policier !

Ce contenu a été publié dans International, Nique la justice, avec comme mot(s)-clé(s) Chili, Santiago, Solidarité avec Monica et Francisco. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.