Close

Prison de San Miguel (Chili) : Quelques mots de Mónica Caballero

Anarquia.info / jeudi 1er juillet 2021

Compas, ami.e.s et membres de ma famille,
Une fois de plus, je vous écris depuis une cellule. Je me retrouve enfermée dans la
prison de San Miguel et je resterai en isolement pendant 14 jours, à cause du protocole de prévention du Covid-19 ; après ils vont me classer et m’envoyer dans un module définitif.

Cela fait presque 10 ans que je suis entrée pour la première fois dans une prison, en tant qu’inculpée. Pendant toutes ces années, d’une manière ou d’une autre ma vie a toujours été liée aux prisons, car même si les systèmes de contrôle peuvent changer, leur structure ne change pas pour l’essentiel, elle continue à viser la punition et la repentance.

Il y a presque 10 ans, quand je suis entrée en prison, j’étais pleinement convaincue que l’ensemble des idées et de pratiques anti-autoritaires sont des clés fondamentales pour affronter la domination et pendant tout ce temps, il n’y a pas eu un seul jour où j’ai pensé le contraire. Je marche dans la
prison la tête haute, fière du chemin que j’ai parcouru.

Solidarité avec toutes les luttes anticapitalistes.
Liberté pour les prisonniers politiques mapuches
et pour les prisonniers subversifs et de la révolte !
Newen Peñis [« Force frères », en langue Mapudungun, si on a bien compris ; NdAtt.]

Mónica Andrea Caballero Sepúlveda
Prisonnière Anarchiste

Ce contenu a été publié dans Anticarcéral, International, avec comme mot(s)-clé(s) Chili, Monica Caballero, Prison de San Miguel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.