Close

Prison de Terni (Italie) : Quelques nouvelles de la situation d’Alfredo

Malacoda / mardi 13 juillet 2021

Fin juin, nous avons appris qu’Alfredo avait été transféré à la prison de Terni, où il y a une section pour prisonniers révolutionnaires. Par contre, il est maintenu aujourd’hui encore dans la sections pour les « nouveaux arrivants », même si la période d’isolement imposée par le règlement sur la pandémie de Covid-19 est déjà terminée depuis plusieurs jours.

Nous ne savons pas pourquoi Alfredo est encore en isolement, nous ne connaissons pas les plans de l’Administration pénitentiaire et ils ne nous intéressent pas. Ce que nous savons, c’est que les provocations et les prétextes des matons ne pourront pas effacer les faits : l’existence, au cours des années, d’un anarchisme d’action ne peut pas être effacée par des condamnations judiciaires ou par les prétextes des matons.

L’histoire d’Alfredo, les pratiques dont il est accusé, voilà la contamination qu’ils craignent. Mais cette histoire, ces pratiques ne peuvent pas être placées à l’isolement, aucune cage ne les contiendra ; elles sont le patrimoine du mouvement révolutionnaire.

Au cours des prochains jours, si cette situation continue, nous verrons quelles formes de solidarité publique mettre en oeuvre.

On rappelle l’adresse pour lui écrire :
Alfredo Cospito
C. C. di Terni
Strada delle Campore, 32
05100 – Terni (Italie)

Quelques compagnons d’Alfredo

Ce contenu a été publié dans Anticarcéral, International, avec comme mot(s)-clé(s) Alfredo Cospito, Italie, Prison de Terni. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Italie : L’anarchiste Alfredo Cospito transféré dans la prison de Terni

Malacoda / 1er juillet 2021

Le compagnon anarchiste Alfredo Cospito a été transféré de la section Haute Sécurité 2 de la prison de Ferrara à celle de la taule de Terni.

Voici sa nouvelle adresse :
Alfredo Cospito
C. C. di Terni
Strada delle Campore, 32
05100 – Terni (Italie)

Le compagnon est en taule depuis le 14 septembre 2012, suite à l’opération répressive qui a porté à son arrestation et à celle d’un autre compagnon, car ils ont été accusés d’avoir tiré sur Roberto Adinolfi, directeur général d’Ansaldo Nucleare, et de l’avoir blessé, le 7 mai de la même année, à Gênes. L’action, revendiquée par la Cellule Olga de la Federazione Anarchica Informale – Fronte Rivoluzionario Internazionale a été aussi revendiquée individuellement par les deux compangons, lors de leur procès, à Gênes. Le compagnon était enfermé dans la section AS2 de la prison de Ferrara depuis 2013.

On rappelle aussi qu’Alfredo, en plus de la condamnation à 9 ans et 5 mois pour l’action contre Adinolfi, a été condamné à 20 ans lors de la première et de la deuxième instance du procès Scripta Manent, qui a eu lieu à Turin à partir de 2017, suite aux arrestations du 6 septembre 2016. Une vingtaine de compagnons ont été inculpés pendant le procès, qui touchait à l’activité de la FAI (ensuite FAI-FRI) en Italie, avec des accusations pour des actions qui ont eu lieu entre 2005 et 2016, ainsi qu’à cause de publications anarchistes et de sites internet administrés par des compagnons. Avec la sentence en appel du 24 novembre 2020, trois compagnons ont été condamnés pour association subversive avec finalité de terrorisme et subversion de l’ordre démocratique, ainsi que pour « provocation aux crimes et délites ». Parmi ces trois compagnons, Anna Beniamino et Alfredo Cospito ont été condamnés pour des actions (des attaques explosives et des colis piégés) réalisées entre 2005 et 2007. De plus, dix autres compagnons ont reçu différentes condamnations, toujours pour « provocation aux crimes et délites ».
Aujourd’hui, en plus d’Alfredo, Anna aussi est enfermée (dans la prison de Messina), car condamnée à 16 ans et 6 mois.

Oublier les prisonniers de la guerre sociale signifie oublier cette guerre elle-même : solidarité révolutionnaire avec les anarchistes emprisonnés.

Des anarchistes solidaires
1er juillet 2021

Ce contenu a été publié dans Anticarcéral, International, avec comme mot(s)-clé(s) Alfredo Cospito, FAI-FRI, Italie, Prison de Terni. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.